Le marais

Le marais

Le marais

"Cette rubrique aurait pu s'intituler ``les marais``. Mais pourquoi donc ?
Le marais en Vendée ne forme pas d'unité géographique. Il est changeant selon les territoires, les influences océaniques, et l'empreinte de l'homme : on distinguera donc le marais breton vendéen au Nord, le marais poitevin au Sud, et les marais salants proches du littoral."

Le marais de la Gachère, au plus près de la ferme

Le marais de la Gachère est un site d’importance autant historique que naturelle. Certains disent que la Gachère serait à l’emplacement de l’ancien Portus Secor, le port gallo-romain d’où Jules César aurait embarqué pour aller mener quelque bataille.

Le marais de la Gachère est également riche de ses paysages aquatiques : il communique avec l’océan au nord, par le havre du même nom : une écluse permet de régler les échanges avec la mer.

Copyright_A.Lamoureux_Vendee_Expansion_Brem_sur_Mer_marais_1

Les marais salants d’Olonne

Marais salant des Olonnes

Au début de notre ère, les marais étaient sous les eaux du Golfe d’Olonne. Une fois l’eau retirée, les salines vont connaître un développement constant : c’est pendant le Moyen-Age qu’elles vont connaître leur plein essor. L’économie du sel va permettre l’établissement du premier bourg de l’Ile d’Olonne.

Sept marais salants sont encore en activité aujourd’hui. D’avril à septembre pendant la période de récolte, les sauniers de l’Ile d’Olonne sont sur le site toute la journée

A visiter : la Salorge de la Vertonne et le Marais aux Fèves, le Marais Rivolia, le Marais des Avocettes, les salines en bateau

Le Marais breton vendéen

Un paysage unique

Ce marais a été façonné par l’homme depuis l’Antiquité.

  • En été, les paysages sont formés de grandes plaines parcourues d’étiers (canaux) qui apportent l’eau de mer aux marais salants.
  • En hiver les champs inondés donnent l’impression d’être des grandes étendues d’eau : on parle du marais blanc.

Cet environnement particulier est doté d’une faune et d’une flore exceptionnelles. Munissez-vous de vos jumelles et venez découvrir dans ces terres d’eau, nichés dans les roseaux : barges à queue noire, aigrettes blanches, canards sauvages, vanneaux huppés, bécassines des marais, busards cendrés, grenouilles, rats musqués et ragondins…

Depuis 2006, le Marais vendéen est inscrit au patrimoine européen NATURA 2000.

Le marais à Beauvoir sur mer
Copyright_A.Lamoureux_Vendee_Expansion_Beauvoir_petit_port

Visite du patrimoine local

Depuis les eaux bien abritées de la Baie, la pêche côtière, la récolte du sel et l’ostréiculture animent les petites communes littorales. Le patrimoine local témoigne encore de ces métiers millénaires :

  • les ports d’échouages, dont le célèbre port du Bec et ses pontons en bois
  • Les pêcheries dans les étiers, autrement appelés carrelets
  • Les bourrines, habitats maraîchins au toit de chaume, construites très basses pour s’abriter des vents dominants.

A visiter : le port du Bec et ses huîtres, le Daviaud, la Bourrine du bois Jucquaud, la Bourrine à Rosalie

Le marais poitevin

Le marais poitevin est un territoire intimement lié à la mer : autrefois submergées par les flots, les terres sont peu à peu gagnés sur l’océan par l’action conjuguée de l’homme et de la nature.

Aujourd’hui, le marais poitevin a 2 visages, 2 entités bien différenciées : le marais desséché et le marais mouillé.

  • Le marais desséché, comme son nom l’indique, n’est théoriquement plus inondable. L’eau est toutefois très présente, elle apporte une atmosphère presque lacustre avec ses biefs, conches et autres canaux.
  • Le marais mouillé est plus communément appelé la Venise Verte. C’est un paysage unique, formé de routes d’eau bordés par les frênes têtards. Montez à bord d’une barque pour glisser entre les lentilles d’eau, apprécier la quiétude d’une nature discrète et magique : préparez-vous à voir danser le feu sur l’eau…

A visiter : embarcadères et abbaye de Maillezais, Réserve de St Denis du Payré, Maison du maître de Digue, la baie de l’Aiguillon

marais-poitevin-venise-verte